• Le Tournage / Post-Prod

    Nous avons tourné les découvertes des meurtres en premier, dès juillet 2001 (maison du Pr. Procyon) ainsi que les scènes des bureaux et parking des S.T.A.R.S jusqu'en janvier 2002.

    En fait, en juin/juillet 2001, je n'avais écrit que la première partie du film, c'est-à-dire la série de meurtres et tout ce qui se passe avant le fort Kraken. Je ne savais pas très bien comment terminer le film...!

    Et pendant le mois de juillet, Philippe Buonfino m'a fait visiter un lieu où il faisait du paintball au milieu des années 90 : le fort de Niolon. Autant dire que le coin m'a immédiatement séduit! Je me suis tout de suite dit qu'il y avait moyen d'y tourner des scènes inspirées du film "The Rock". Le décor nous permettait aussi d'utiliser nos munitions sans déranger qui que ce soit, étant donné sa situation isolée. Mais cette situation représentait aussi un gros problème : pour accéder au fort, il faut marcher sur un sentier montagneux pendant une demie-heure... (certes on peut y accéder en voiture par une autre route mais nous n'avons aucun 4x4!) Comment allions-nous faire pour acheminer là-haut tout le matériel indispensable au tournage...?

    J'ai posé la question à tous ceux qui devraient jouer à cet endroit... en gros, leur réponse a été : "Eh ben, on va marcher et tout porter." C'est ça d'être entouré de gens formidables!!

    Nous sommes montés au fort une dizaine de fois entre janvier et août 2002 (et une dernière fois en janvier 2003).

    Dans l'ensemble, le tournage au fort s'est assez bien passé. Notre ennemi principal fut le vent! Par deux fois nous avons été obligés de redescendre sans avoir rien filmé, parce que nous ne tenions pas debout! (après une marche pareille, c'est un peu rageant!) Mais ceux qui sont montés n'ont pas été déçu par le panorama! (c'est important un beau décor, ça motive!)

    Les nombreuses armes utilisées dans le film ont été pour une bonne part dans le budget du film. Toutes les armes de poing sont des pistolets à blanc. Ils ne peuvent tirer que des cartouches à blancs. Outre le prix de la réplique on peut compter environ 1,60frs par tir, dont la moitié n'apparaîtront pas à l'écran, soit coupés au montage, soit tout simplement ratés.
    Mis à part le M16 de Dur Snake qui est un modèle démilitarisé/neutralisé, les armes d'épaule sont tous des répliques airsofts à bas prix. Là encore il faut se remettre dans le contexte de l'époque : entre 2001 et 2003, les airsofts pas chers étaient encore rares, sans compter les équipements (étuis, gilets tactiques...) qui eux étaient quasi-inexistants (à bas prix). Ebay ou les boutiques internet proposant des équipements de loisirs airsoft/paintball n'étaient pas non plus développés au point où ils le sont aujourd'hui (2010). Si nous refaisions le film aujourd'hui, les STARS ainsi que tous les soldats seraient bien mieux équipés!

    Au moment où nous tournions, je ne savais pas encore comment j'allais créer la fumée sensée sortir des canons des armes d'épaules. Je n'ai découvert que bien plus tard que Particle Illusion offrait ces possibilités!

    Le camescope utilisé pour le film fut, une fois encore, le JVC GR-DVL20, comme pour RESIDENT DEBILE. La poursuite dans les couloirs menant chez le Dr Olivier a été tournée avec un SONY DCR-TRV16 car le JVC était en maintenance... Il y a un seul plan au fort qui a été filmé avec une SONY PD150 appartenant à l'un des figurant, Christophe, et qui profitait  de l'occasion pour tester son nouvel achat! Si seulement j'avais pu tourner tout le film avec un camescope pareil!!
    Pour le reste, je mettrai fin à un questionnement nous concernant : il n'y a jamais eu de tournage avec plusieurs caméras simultanées. Tout s'est fait avec un seul camescope : le JVC GR-DVL20.
    Il n'y a pas non plus de prise de son à la perche. A mon avis, on ne peut pas se le permettre : le jour où on arrive enfin à se réunir, mon but est de revenir avec un maximum de prises, pour avoir de la "matière".
    Le son est donc redoublé. On enregistre les voix sur un Mini-Disc (dans le salon pas dans un studio... ) et je capture le son en analogique sur le PC. Il ne reste qu'à synchroniser le tout dans Premiere !

    Cette fois la configuration était :

    • Carte Mère ASUS P4T533-C (elle fonctionne encore...)
    • PENTIUM 4 2Ghz
    • 768Mo de RAMBUS (256Mo au début)
    • Cartes Graphiques :

    Nvidia GeForce 2 64Mo, puis une
    Nvidia GeForce FX5600 (une grosse merde), puis une
    ATI RADEON 9600Pro (fallait jouer à DOOM3 !!)

    • Carte Son SoundBlaster 5.1
    • Carte d'acquisition PINNACLE DV Studio
    • Disque Dur 120Go IBM 7200rpm (la folie à l'époque!)
    • Disque Dur 40Go IBM 7200rpm
    • Disque Dur 45Go IBM 7200rpm (récupéré de mon ancien PC)
    • Disque Dur 10Go IBM 7200rpm (récupéré de mon ancien PC)

    J'ai commencé à monter le film en novembre 2002. Mais j'avoue que je n'ai pas fait grand chose durant le premier semestre 2003! C'est aussi parce que c'est à ce moment-là que j'ai remanié le scénario en y ajoutant les scènes de narration notamment. La canicule de l'été 2003 m'a un peu ralenti aussi mais c'est à ce moment-là que j'ai repris sérieusement le montage. Les mois de septembre et octobre 2003, j'ai dû monter d'autres films et en novembre/décembre 2003, j'ai monté la plus grosse partie du Fort Kraken (Lieu de la scène finale du film).

    Le logiciel de montage utilisé a été encore une fois Adobe Premiere 5.1 . La place offerte par les nouveaux disques durs m'a permis plus de libertés au niveau des captures et donc, des essais de montages.

    De février à mai 2004, j'ai fait les effets spéciaux et j'ai terminé par la scène d'entraînement des S.T.A.R.S au paintball. Comme pour RESIDENT DEBILE, le principal des "effets spéciaux" a été fait sous Adobe Photoshop 6 et animés sous Premiere. J'en profite pour dire que 95% des flammes sortant des canons (les "muzzle-flashes" dans le jargon...) ont été faits sous Photoshop, un par un. Donc, non ils ne se sont pas créés tout seuls par un logiciel d'effets spéciaux...

    Toujours en mai 2004, j'ai monté rapidement des scènes coupées (comme celle de "Victor") ou refaites (comme la poursuite avec Death Wind) ainsi que tous les bonus du DVD. Il ne restait plus que les menus et la couverture que j'ai fait dans la foulée.

    Le DVD a été disponible pour la première fois les 2,3 et 4 juillet 2004 sur notre stand lors du salon "Japan Expo 6e Impact".